Une des principales objections que j’entends quand je suggère à quelqu’un de prendre soin de lui ou d’elle en pratiquant la méditation est:

« Ah! mais je suis trop occupé(e) pour méditer! »

Comme si la méditation n’était faite que pour ceux qui n’ont rien à faire, une occupation « bouche- trou »!

Je vous propose donc de partir de cet endroit-là et de simplement adopter la méditation suivante, très simple, pour personne « trop occupée » avec pour objectif de méditer chaque fois que vous avez un peu de temps; quelques minutes suffisent. Cette façon de pratiquer la méditation peut se faire n’importe où, n’importe quand, et être pratiquée par n’importe qui.

C’est simple! Chaque fois que vous changez d’activité ou de rythme, avant de passer à l’activité suivante, prenez une ou deux minutes pour méditer. Car il n’y a pas de meilleur moment pour méditer que celui de l’instant où je change d’activité ou de rythme.

C’est l’opportunité de s’asseoir silencieusement avec les yeux fermés. Même aux toilettes, dans les transports (sauf au volant!), avant de passer à table, après le sport, quand vous terminez une communication téléphonique, un travail sur votre ordinateur, votre douche… Autant d’occasions qui peuvent passer inaperçues et qui sont pourtant parfaites pour quelques instants d’intériorisation.

Une seule indication: 
 »simplement rester assis en silence, les yeux fermés ». Sans rien faire, sans rien chercher. Puis, après quelques instants, ouvrir les yeux et reprendre votre activité, sans jugement.

Just enjoy!

« Chaque fois que vous avez le temps, tout simplement asseyez-vous silencieusement, les yeux fermés. Cela vous aidera à être plus à l’aise avec vous-même. 
Les gens ont oublié comment fermer les yeux parce qu’ils ont oublié comment aller vers l’intérieur. 
Toute notre attention est tournée vers l’extérieur, tout notre intérêt est dehors. Ré-apprendre à déplacer notre attention vers l’intérieur est une chose essentielle dans la vie, sinon nous continuons à passer à côté d’un véritable trésor : l’expérience intérieure « . Osho

quis, Praesent non felis Lorem tempus ipsum neque. Phasellus